Actualités & blog

Comment optimiser la digitalisation de vos processus industriels ?

L’optimisation de la digitalisation des processus industriels

L’industrie 4.0 appelée aussi industrie du futur, la fabrication intelligente et l’Internet industriel des objets (IoT) sont des phénomènes actuels essentiels à la croissance et à la productivité du secteur industriel. Ainsi cette évolution industrielle a un impact sur la digitalisation des processus industriels.

L’industrie du futur

L’industrie 4.0, quatrième révolution industrielle, représente par essence un symbole de connectivité entre les objets et les personnes tout au long du processus de fabrication.

Si la troisième révolution industrielle s’est focalisée sur l’automatisation et a permis le développement de la commande numérique par ordinateur (CNC), du système de contrôle et d’acquisition de données (SCADA), de la gestion intégrée des ressources (ERP) et du système d’exécution de la fabrication (MES), les innombrables innovations de l’industrie 4.0 gravitent essentiellement autour de termes comme « connecté », « temps réel », « intégré », « modulaire », « intelligence artificielle » et « fabrication intelligente ».

Afin de pouvoir s’adapter, les entreprises actuelles se doivent d’acquérir une meilleure compréhension de leurs processus. La transition vers l’industrie 4.0, qu’on pourrait aussi nommer par transformation digitale industrielle, touche toutes les industries, notamment les industries pharmaceutique, agroalimentaires, chimique, manufacturière. Les améliorations de la qualité, des délais et des coûts de fabrication influencent considérablement le secteur industriel.

La numérisation des processus industriels, pourquoi et comment ?

Si vous interrogez les internautes sur la signification de la digitalisation, les réponses les plus fréquentes peuvent être résumées comme suit : La numérisation est le passage du papier au format numérique.

Lorsque que nous essayons de rentrer dans le détail et que nous évoquons la digitalisation d’un métier, il en ressort la définition suivante :  la digitalisation d’un métier passe par le recours à des solutions numériques permettant de prendre en charge les protocoles (ou processus) d’un métier afin que les collaborateurs se concentrent sur des opérations à plus forte valeur ajoutée. On garde la notion de numérisation de la documentation et on ajoute une notion d’optimisation pour une tâche donnée, c’est plus efficace. Les structures plus spécialisées complètent ces notions par la normalisation des différents processus de manière à pouvoir mieux les gérer dans l’ensemble de l’organisation : concrètement la digitalisation va rendre possible la mise en place d’un véritable langage commun, qui se concrétise sous la forme de données, entre tous les employés d’une même organisation. Ce langage commun va donner la possibilité à l’entreprise de faire évoluer ses différents métiers grâce à l’analyse des données obtenues par la digitalisation des tâches.

Comment digitaliser ses processus industriels ?

Les deux principaux enjeux de la digitalisation des processus sont l’optimisation et l’automatisation des processus opérationnels conduisant à une agilité accrue et une meilleure performance ; la relation client, avec de nouveaux services mis en place autour des services et des installations ; et les nouveaux modèles économiques, par exemple le passage de la vente de produits à la vente d’usages, la commercialisation de services connectés, la valorisation des données, etc.

Ainsi, par exemple, savoir effectuer convenablement une tournée quotidienne, pour une maintenance préventive sur un site est un savoir-faire, le fait de connaître le boulon à utiliser pour réparer une machine donnée l’est aussi. On réalise très rapidement que la masse de travail à effectuer est quelque peu harassante, particulièrement si l’on combine tout cela avec :

  • Le nombre de sites qui composent votre entreprise.
  • Les multiples corps de métiers dont l’entreprise a besoin
  • Les différentes références de machines employées au quotidien.

Il existe de nombreuses solutions numériques aujourd’hui qui vous permettent de mener à bien une grande partie de votre numérisation et la digitalisation de vos process industriels.

Les socles de la réflexion pour optimiser les processus industriels

Les industriels peuvent progresser vers l’industrie 4.0 grâce à trois piliers de réflexion : la numérisation, la sensorisation et l’optimisation.

Numérisation

Avant de recourir à la sensorisation et à l’optimisation, les processus existants devront être numérisés afin de fournir une meilleure visibilité sur tout ce qui se passe en temps réel. Ainsi, les défaillances et la détection des dysfonctionnements sont possibles en temps réel. La numérisation des workflows permet de contrôler la productivité et les produits et de prendre des mesures immédiatement.

Les retards sont coûteux en termes de temps comme d’argent, et la numérisation contribue à les éliminer en émettant des alertes et des notifications instantanées en cas d’opérations non conformes au programme. Elle crée également un véritable trésor de données utilisables pour optimiser les opérations. Elle facilite l’élaboration de modèles de coûts réels et donne aux fabricants la capacité de se focaliser sur les sources d’inefficacité et d’amélioration de la productivité.

Sensorisation

La sensorisation est la première étape vers l’interconnexion des machines. L’IoT est à la pointe de cette évolution. Cela permet de supprimer la supervision humaine et de dégager des moyens pour des secteurs plus critiques.

Par exemple, les capteurs sont des moyens rentables pour évaluer des caractéristiques telles que la température, la teneur en eau, la qualité de l’air, les mouvements et les vibrations, etc.  Les équipements peuvent ainsi détecter automatiquement les dysfonctionnements, ce qui entraîne des déclenchements et des configurations automatisées du point de vue des logiciels et du matériel. Ainsi, la mise en place de capteurs de température sans contact peut conduire à l’ajustement automatique de la vitesse des rouleaux lors du collage de deux morceaux de carton dans une usine de fabrication de carton. Ces données pourront alors être utilisées pour optimiser les critères de collage et la durabilité du produit final.

Optimisation

Pour toutes les données collectées par la digitalisation et la sensorisation, la priorité suivante est de les transformer en éléments intéressants. L’optimisation des données de fabrication repose sur l’analyse, la simulation, la maintenance prédictive et préventive, etc. Finalement, le but est de diminuer les coûts et d’améliorer la qualité.